logo

IT© IMAGES DE TRANSFORMATION

QU’EST-CE QUE LA MÉTHODE IT© ?

– Images de Transformation

Texte de Nicolas Bornemisza

La méthode IT© Images de Transformation a été co-créée par Marie Lise Labonté et Nicolas Bornemisza.

Elle est issue de deux méthodes créées il y a un quart de siècle, et inspirées aussi bien de l’héritage ancestral que de ses applications modernes reconnues : la « Libération des Images Intérieures », créée par Marie Lise Labonté et inspirée de sa pratique en psychothérapie ainsi que de la méthode d’imagerie mentale de guérison mise au point par le cancérologue américain Carl Simonton, et le « Yoga psychologique », créé par Nicolas Bornemisza. Pleinement explorées et largement appréciées, ces deux méthodes ont démontré une efficacité indéniable.

La spécificité de la méthode IT© Images de Transformation est de faire appel à un monde intérieur encore très peu connu, l’inconscient.

L’objectif premier consiste à établir une communication et une alliance avec ce monde et à mettre à contribution, en cas de crise existentielle, la sagesse ancestrale qu’il contient. L’inconscient s’exprime principalement par l’image symbolique et ses messages facilitent le passage d’une vie « en crise » à une vie « réussie ».

La démarche Images de Transformation, a été créée au début du deuxième millénaire pour fournir à l’être humain souffrant un outil de transformation, d’auto‐guérison et de réalisation de Soi. C’est une méthode très peu connue du grand public. Aussi, dans les pages suivantes nous proposons quelques informations pertinentes pour les personnes intéressées afin qu’elles puissent possiblement en tirer profit.

 

Se guérir grâce à nos images intérieurs

 

 

- C’est quoi l’IT©

IT© est une méthode d’intervention inédite et d’avant‐garde pour aider la personne humaine en crise existentielle face à son corps, son mental, son environnement, sa dimension transpersonnelle.

La méthode est composée de deux disciplines personnelles :

Celle de Marie‐Lise Labonté « Libération des Images intérieures », et celle de Nicolas
Bornemisza « le Yoga Psychologique ».

Ces deux méthodes partagent déjà une singularité innovatrice : la mise en valeur dans le processus de guérison de l’inconscient selon la pensée de C.G. Jung.

Les deux approches réunies exploitent avantageusement les découvertes de Jung et les longues pratiques psychothérapeutiques de leurs deux créateurs. Cela produit une méthode universelle éprouvée où l’énergie des symboles et des archétypes se mettent au service de l’intelligence ancestrale contenue dans l’inconscient qui veut aider la personne en crise à se guérir, à la faire évoluer.

 

L’UTILITÉ DE LA IT©

La pratique de l’ IT© engage la personne dans un processus d’individuation accéléré. Cela ouvre une période de transformation marquante suivie d’étapes d’intégration intense et d’accomplissements inattendus.

La personne peut alors jouir d’un état de santé physique et psychologique amélioré, des relations humaines approfondies, d’une créativité florissante et se doter d’une philosophie à la hauteur de ses potentialités inhérentes devenues désormais accessibles. Tous ces accomplissements sont toutefois relatifs au temps, à l’effort, à l’inspiration, à l’enthousiasme et au sérieux investis dans la démarche.

Il est à remarquer que dès que l’intervenant établi sa pratique, toute rencontre avec les consultants lui apporte une information pertinente concernant le fonctionnement de l’inconscient. Cela lui permet, en plus d’enrichir ses connaissances, de travailler d’une façon soutenue sur son propre processus d’individuation.
Conclusion

Si pour beaucoup de consultants la pratique de IT est une occasion de guérir un symptôme ou apprivoiser une crise existentielle, elle peut aussi devenir une forme de yoga occidental permettant de réaliser pleinement sa vie. Bien sûr, il n’y a pas là une promesse ridicule et irresponsable d’accéder par magie à un quelconque bonheur fabuleux.

Nous affirmons plutôt que malgré tout progrès, des problèmes apparemment insolubles continueront toujours à envahir notre conscience. À cela, nous devons nous préparer et apprendre comment surmonter ces irruptions grâce à l’aide de notre inconscient.

Par ailleurs, atteindre une transfiguration radicale, atteindre un état inconditionnel de bien‐être est un objectif lointain et aléatoire. Si nous pouvons concevoir une telle réalité, nous ne sommes pas pressés à y parvenir. Au contraire, toute étape, toute crise même peuvent nous faire avancer vers cet objectif. De cette façon, ce n’est pas seulement le but atteint qui représente une valeur suprême, mais déjà la voie qui nous y amène.

PRÉSENTATION 

SÉANCES EN IT©

Le processus IT© Images de Transformation permet à la personne de devenir consciente des schémas auto-destructeurs accumulés au fil du temps pour s’en libérer.

Il est un outil de transformation qui respecte l’écologie du monde intérieur pour un plus grand alignement de vie.

Nous établissons au cours de notre existence de façon consciente et/ou inconsciente, des protections, des carapaces, qui nous permettent de vivre dans des environnements parfois hostiles.

Il s’agit d’un phénomène de survie au cours duquel nous créons des protections, des systèmes de croyances par exemple, nous contenons ou nous refoulons nos émotions pour ne pas être blessés.

À la longue, ces protections, ces carapaces entravent l’épanouissement de l’être et créent des obstacles à l’élan de vie naturel.

La personne peut ressentir ces blocages sous forme d’inconfort physique et psychique de plus ou moins grande intensité et avoir le sentiment d’être à coté de ses besoins.

La libération progressive des Images intérieures limitatives ouvre à de nouvelles potentialités.

La personne est guidée pour explorer son inconscient et laisser émerger, sous forme d’images visuelles, auditives, kinesthésiques, olfactives et gustatives, des informations concernant les états d’enfermement (physique ou psychologique) dont elle désire se libérer.

 

FRANCE INTER

INTERVIEW DE NICOLAS BORNEMISZA PAR MARIE PIERRE PLANCHON

LA ROUTE DE SOI

https://l.facebook.com/l/_AQHaLnK6AQFpNooRwPpDq1uo23H3TzXaT-REZp3-hlfS4w/https%3A%2F%2Fwww.franceinter.fr%2Femissions%2Fla-route-du-soi%2Fla-route-du-soi-24-juillet-2016

Nicolas Bornemisza, L’attrapeur de rêves.

Et si c’était ça le graal, réussir à ouvrir la porte qui mène à soi ?

« Prendre le temps de prendre son temps » et de penser à soi, allongé dans un transat ou dans un hamac…Oui, prendre le temps d’écouter ce je ne sais quoi caché au fond de soi… qui pousse qui pousse et parfois ne nous lâche pas. Mais que se passe-t-il dans ces moments-là ? Y aurait-il quelque chose d’autre que mon moi à l’intérieur de moi ?

Pour continuer cette Route du Soi, je vous propose aujourd’hui de rencontrer un homme que je considère faire partie des sages du monde occidental, un homme qui connaît les profondeurs de l’âme humaine, lui-même ayant côtoyé la souffrance, subit la terreur, et trouvé un début de paix en explorant son monde intérieur…L’art a été son salut, l’exploration de l’inconscient, sa délivrance, et la voie des rêves sa transformation… Nicolas Bornemisza est né en Hongrie. Après avoir échapper aux nazis, son âme de révolutionnaire s’est révélée avec le régime communisme… Après la révolte de 1956, ce jeune artiste a dû fuir son pays et immigré, tout d’abord en Belgique puis au Québec… Après avoir étudié le cinéma, ses aspirations profondes l’ont amené en 1984 à étudier à Zurich, la psychologie analytique, à l institut Carl Gustave Jung. Depuis il enseigne l’interprétation des rêves et a créé le Yoga de l’individuation.

Aujourd’hui sur la Route du Soi, Nicolas Bornemisza, est un attrapeur de rêves et poursuit sa révolution intérieure…

PRÉSENTATION VIDÉO DE LA MÉTODE IT©

 

La méthode IT© : Images de transformation – Libérations des images intérieures.
La spécificité de la méthode IT® est de faire appel au monde intérieur : l’inconscient.
La démarche « Images de Transformation », a été créée pour fournir à la personne un outil de transformation et de réalisation de soi.

Témoignages vidéo

- Marie Lise Labonté : co formateur de la méthode IT©

- Nicolas Bornemisza : co formateur de la méthode IT©

 

- Témoignage de Philippe Babielle, intervenant en IT©

 

 

- Témoignages de 8 élèves diplômés de la formation IT©

1ère période de question

2ème période de question

3ème période de question

file_pdf_download

Courrier de Nicolas Bornemisza suite à la démarche de l’Ordre des psychologues du Québec.

LE RETOUR DE L’INQUISITION

(Inquisition : Enquête considérée comme arbitraire et vexatoire, Le Petit Larousse)

La pratique de l’IT, Images de transformation, créée par Marie-Lise Labonté et moi-même, Nicolas Bornemisza, est désormais interdite par l’Ordre des psychologues du Québec. Cette ingérence inquisitoriale – paraît-il appuyée par la juridiction de l’État du Québec – est motivée par le prétexte que notre méthode est une forme de psychothérapie et que seuls les membres de l’Ordre peuvent aider la personne souffrante d’une manière psychologique.

Face à cette situation qui vise à détruire une démarche valable qui a fait ses preuves, j’aimerais évoquer quelques faits et réflexions.

Nous avons résumé l’esprit et la pratique de notre méthode dans un livre dont le titre de l’édition publiée par Albin Michel et Se Guérir grâce à ses images intérieures. Quelqu’un qui aurait jeté un coup d’œil même rapide à cet ouvrage constaterait facilement ce qu’est l’IT et que ce système n’a pas grand-chose à voir avec la pratique habituelle des psychologues. L’accusation que nous pratiquons leur science est ridicule, puisque les intervenants de l’IT n’ont pas fait d’études en psychologie conventionnelle. Comment pourraient-ils pirater ou voler une compétence qui leur est inconnue ?

Inversement, les psychologues ne se servent pas des méthodes qui sont couramment utilisées en IT. Il leur est même interdit, sous menace d’exclusion de l’Ordre, la pratique de la plupart de nos outils. En voici quelques-uns :

  • l’astrologie
  • le tarot
  • le Yi King
  • la méditation
  • le Pranayama
  • le voyage chamanique
  • la création de mandalas
  • les pratiques tantriques
  • les affirmations transformatrices
  • le Programmé de Marie-Lise
  • les Visualisations de Nicolas

Comment les psychologues pourraient-ils aider la personne souffrante avec des outils qu’ils n’ont pas étudiés à l’université ?

Bien au-delà de ces méthodes utilisées occasionnellement, la base de la pratique de l’IT, ce sont les concepts de C.G. Jung de l’inconscient collectif et de ses archétypes. Nous informons la personne en crise existentielle de l’influence du monde intérieur sur sa vie. Nous lui permettons d’explorer son Inconscient, d’établir avec ce monde intérieur sublime une communication et une interaction réelles. En pratique, cela prend la forme d’une véritable initiation. Les consultants rencontrent des images révélatrices dans leur Endroit de Rêve ou dans leur Endroit Sacré. Cela leur fournit des renseignements précieux par rapport à leurs problèmes rencontrés et à leur richesse intérieure insoupçonnée. À travers l’imagination active, une méthode ancestrale que Jung a restructurée, les consultants apprennent à dialoguer avec leurs dimensions archétypales transformatrices : l’Ombre, l’Animus, l’Anima, etc. Grâce à cela, ils peuvent découvrir et apprivoiser leurs persécuteurs mystérieux, mais aussi trouver leurs guides intérieurs qui représentent l’immense sagesse immémoriale et bénéficier ainsi de leurs conseils et de leur soutien.

En résumé, nous pourrions identifier cinq fonctions principales que les intervenants IT remplissent auprès de leurs consultants :

  • Instructeur par rapport à la nature et au fonctionnement de l’Inconscient ;
  • Guide au cours des premiers plongeons dans les profondeurs intimidantes de l’âme ;
  • Interprète pour traduire les messages symboliques et émotionnels reçus ;
  • Scénariste pour aider à construire les programmés et à élaborer des cheminements d’individuation personnalisés ;
  • Accompagnateur pour éclairer, rassurer et soutenir les pratiquants face aux imprévus rencontrés sur le chemin.

Naturellement, nous pratiquons aussi l’interprétation des rêves, qui sont les messages les plus fréquents et les plus utiles de l’Inconscient. Tout le monde sait que l’intérêt pour les messages nocturnes remonte à l’homme des cavernes. Mais c’est seulement grâce à Jung qu’existe enfin une méthode d’analyse relativement fiable. Elle emploie largement le langage symbolique, que – bien sûr – bien d’autres écoles psychologiques utilisent aussi. Par contre, la méthode jungienne est la seule qui tient compte des archétypes fréquemment présents dans les songes (l’Ombre, l’Anima, l’Animus, le Soi, etc.). Les intervenants IT apprennent et utilisent aussi cette méthode unique et perspicace.

Toutefois, dans notre rôle d’interprète et de guide, nous sommes parfaitement conscients que toute interprétation des rêves ou d’événements synchronistiques implique une part de projection. Nous avertissons les consultants de cet aspect, qui peuvent alors choisir de nos analyses ce qui leur paraît pertinent, acceptable, utile. Nous les encourageons à faire ce choix après une mûre réflexion et en tenant compte des réactions de leur corps aussi bien que de leur intuition.

En IT, toujours grâce à Jung, nous pouvons entendre et interpréter les messages reçus à travers la synchronicité : il s’agit là des coïncidences significatives entre des événements extérieurs et intérieurs, en apparence tout à fait acausale. On ne connaît pas – ou pas encore – une explication scientifique pour ces phénomènes, mais la synchronicité fonctionne. Elle nous permet de comprendre les messages reçus des images du tarot ou des hexagrammes du Yi King, comme également le sens des rencontres et des événements fortuits. En plus, en IT, nous savons aussi que la source de beaucoup d’accidents et de maladies peuvent être compris à travers le principe de la synchronicité. Le corps a ses raisons… n’est-ce pas ?

Toutefois, qu’il s’agisse du corps ou de l’âme, en IT, nous ne prétendons pas guérir quiconque. Nous interprétons des messages, nous fournissons des outils, mais il revient aux consultants de les comprendre, de les évaluer, de les adapter et de les pratiquer. Nous affirmons avec Jung que c’est surtout la dimension numineuse, une sorte de puissance surhumaine intérieure, qui peut régénérer la santé, surmonter la crise, donner un sens à la vie. Pour aller chercher cet appui transformateur nous proposons le processus d’individuation de Jung. Ce processus entend pour Jung que l’être humain non seulement se distance de l’animal, mais il devient aussi partiellement divin. Toutefois, cela représente une démarche à long terme, pendant laquelle le pratiquant se libère de l’endoctrinement collectif et établit ses propres valeurs de vie individuelles. Parallèlement, il apprivoise les dangers et les richesses de l’Inconscient. Avec courage et persévérance, il utilise toutes les crises et toutes les joies de son quotidien pour vivre une transformation radicale et s’approcher ainsi de sa profondeur numineuse, ou si on veut, transcendantale.

Ainsi, une des originalités de la pratique de l’IT est que ce sont les consultants qui doivent accomplir la majeure partie du travail impliqué dans la démarche. Après avoir reçu les instructions et les recommandations, ce sont eux qui commencent un journal, ce sont eux qui respirent, méditent, visitent l’endroit sacré, récitent les programmés, écrivent leurs rêves, dessinent les mandalas, font les exercices corporels, etc. C’est grâce à tout cela que se réalise la guérison, la transformation souhaitée. Ici, encore, nous sommes loin de la profession de psychologues. Pourquoi veulent-ils alors détruire la nôtre ? Ne serait-il pas plus logique et plus humain d’encourager la venue de systèmes qui redonnent l’information pertinente et ainsi le pouvoir à la personne malade ou en détresse existentielle ? Il peut être logiquement prévisible que si un certain nombre de personnes se mettaient à pratiquer des méthodes d’autoguérison, cela pourrait grandement améliorer la situation dans nos cliniques et hôpitaux engorgés.

Oui, notre méthode est vraiment révolutionnaire. Mais on l’attaque sous prétexte qu’elle est psychologique. Rappelons-nous : « La psychologie, branche de la philosophie jusqu’à la fin du XIXe siècle, s’est affirmée comme science spécifique en recourant à la méthode expérimentale, aux statistiques et aux modèles mathématiques ». Bien sûr, il y a beaucoup d’écoles psychologiques : freudienne, comportementale, gestalt, humaniste, etc., reconnues par les universités des pays occidentaux. L’IT ne s’inspire toutefois pas des enseignements de ces doctrines. Elle est naturellement plus proche de la psychologie sacrée de Jean Houston, de la psychologie transpersonnelle de Stanislav Grof, de l’hypnose éricsonienne, de la psychologie de Wilhelm Reich, et naturellement de la psychologie de Jung.

Mais alors sur quelle base, vraiment, nous interdit-on d’avoir notre méthode ?

En réalité, tous les aspects de la vie humaine sont psychologiques, de la vie utérine jusqu’au trépas. Aussi, aujourd’hui tout le monde est quelque peu névrosé. La Terre même est surtout détruite par la pollution psychologique. Les objectifs des religions sont portés par le psycho-spirituel. La discrimination raciale et le terrorisme se nourrissent des problèmes psychologiques. Toutes les souffrances du corps et de l’âme sont évidemment d’origine psychologique.

Pour permettre à l’être humain une vie en harmonie avec ses potentialités, on devrait enseigner la psychologie et l’Inconscient à partir de l’école primaire. Certains le font déjà, sans toujours avoir le consentement des autorités scolaires.

L’utilisation du concept de l’Inconscient est un peu plus difficile à expliquer. Le terme ne vient pas de Freud, mais c’est lui qui l’a rendu célèbre. C’est l’inconscient freudien qui domine dans toutes les écoles psychologiques, excepté dans la psychologie jungienne.

Mais s’il vous plaît, de quel inconscient s’agit-il vraiment ? Au fond, on ne peut pas en vouloir aux psychologues de tenter de nous interdire l’utilisation de ce concept. Ils pensent qu’en IT, nous utilisons leur inconscient. C’est cela qui est ridicule. C’est que tout simplement, ils ne savent pas qu’un autre inconscient, l’inconscient collectif, tout à fait différent du leur, existe.

Selon Marie-Louise von Franz : « La découverte de l’Inconscient est vraisemblablement l’événement le plus révolutionnaire, lequel est arrivé au cours des derniers siècles. Mais c’est tellement nouveau, et tellement radicalement différent, que la majorité des humains préfèrent faire semblant que rien ne s’est passé. Il faut beaucoup de courage et de détermination pour établir le contact avec cette énergie nouvellement découverte et en la prenant au sérieux, accepter le risque de réévaluer les valeurs fondamentales (de la société). »

C’est ça, l’Inconscient jungien. C’est à travers cette réalité que l’on peut comprendre enfin l’essence des rêves, des contes de fée, des religions et de l’être humain.

Il y a déjà 1500 ans que le sixième patriarche zen chinois, Hui Neng, parlait de l’Inconscient. Mais D.T. Suzuki, le savant japonais qui a fait connaître le zen en Occident, nous prévient : « Attention, l’inconscient de Hui Neng n’est pas l’inconscient des psychologues. Cela représente plutôt une réalité infinie et intemporelle ». Voilà ! Exactement ! L’Inconscient de Jung représente cette dimension humaine transcendantale, intemporelle et infinie. C’est une réalité suprême dont la compréhension permet une vision du monde jusqu’ici inaccessible. Jung ne présente-t-il pas dans son ouvrage Réponse à Job une équation rénovatrice : Jéhovah = l’Inconscient. Voilà ! Selon cette équation, la notion que l’on croyait autrefois être le créateur et le soutien du monde – habitant au-dessus des nuages – devient aujourd’hui une « réalité psychologique intérieure universelle ».

Marie-Lise comme moi-même, nous nous sommes transformés et guéris grâce à l’appui de cette dimension intérieure. C’est notre expérience vécue qui nous donne la certitude que d’autres personnes peuvent également profiter de l’aspect salutaire de l’Inconscient. C’est pour cette raison que nous avons créé l’IT. Nous l’enseignons parce que pour beaucoup, cette méthode représente une possibilité de renaissance. Aussi, car pour certains, elle peut constituer un dernier recours inespéré. Il est peut-être important de signaler que quelques personnes, en phase terminale de cancer, pour qui la médecine officielle ne pouvait plus rien offrir, en utilisant notre méthode, sont encore là en bonne santé depuis plus de 25 ans.

Bien sûr, la guérison totale est excessivement rare. Cela n’empêche pas que les messages et le soutien de l’Inconscient peuvent aider beaucoup de personnes souffrantes. Les rêves peuvent même aider positivement ceux qui font face à la mort. Mais aujourd’hui, tout cela est interdit. Si j’aide un malade en phase terminale de cancer, je suis dans l’illégalité. Étrangement, si je ne l’aide pas – comme dans les pays civilisés la loi exige que l’on aide la personne en danger grave – je suis encore condamnable. Où doit alors se situer l’éthique personnelle ?

Face à cela, je me sens – personnellement – dans la peau de Ignace Semmelweis. Ce docteur travaillant à Vienne vers 1860 a découvert pourquoi un si grand nombre de femmes décédaient de la fièvre puerpérale. Il a supplié des collègues médecins de laver leurs mains avant d’aider une femme à accoucher. Ses admonitions n’ont provoqué que des rigolades hautaines. Les femmes ont continué – bêtement – à mourir. Semmelweis a fini par se suicider.

Je ne me suiciderai pas, pas tout de suite en tout cas. Au Québec, je suis déjà mort ! Mais avant de partir définitivement (j’ai maintenant 83 ans), je me pose la question : Comment un groupe de professionnels, pour qui la raison d’être et le mandat est d’aider les humains, peuvent s’acharner à détruire une méthode de relation d’aide qui est nouvelle et qu’ils ne connaissent même pas ? Pour quelle raison psychologique font-ils appel aux lois de leur pays pour empêcher les habitants d’accéder à la connaissance et à l’utilité de leur monde intérieur inconnu ?

– Si ce n’est pas l’Inquisition, alors c’est quoi ? –

 

Nicolas Bornemisza                                                                                                9 mars 2018